Besso Danse
Enseignement de la danse classique à Saint-Orens
 
17 Bd du Libre Echange, 31650 Saint-Orens-de-Gameville
 
06 87 25 46 36

FRANZ LISZT

04 Mai 2021 Centre Amantica LES GRANDS MUSICIENS

Avant tout, Franz Liszt était un véritable pianiste virtuose. Il avait d’ailleurs des mains étonnement belles, longues et larges.

 

La nuit du 21 au 22 octobre 1811, à Raiding, tout près de Vienne, une comète passe dans le ciel au moment de sa naissance, ce qui fait dire à son père, Adam Liszt, que « son fils est élu par le destin »…

 

Adam est  un excellent musicien, mais il a été déçu dans ses ambitions, et il a été obligé de devenir le régisseur du Prince Esterhazy.

Franz est exceptionnellement doué et extrêmement travailleur, alors Adam va reporter tous ses espoirs sur lui.  Heureusement, sa mère, Anna, parvient à tempérer l’ardeur du père et du fils car elle craint pour la santé de Franz, qui gardera toujours une minceur excessive et une peau très pâle… Ce qui plus tard lui permettra de devenir la coqueluche des salons Parisiens.

 

Devant les dons de leur fils, Anna et Adam décident de partir pour Vienne afin qu’il puisse bénéficier des meilleurs cours possibles. Adam obtient un congé d’un an, et les voilà installés dans la capitale pour que Franz prenne des leçons auprès des deux meilleurs professeurs de l’époque, Carl Czerny et Antonio Salieri, qui sont tellement conquis par ce jeune garçon de onze ans, qu’ils lui offrent les cours… Un jour, Franz  a l’occasion de jouer devant Beethoven . A la fin de sa prestation, « Le Maître » se lève, lui prend les mains et l’embrasse sur le front !

 

Adam se rend compte que son fils possède des dons prodigieux et décide alors de le conduire à Paris pour le faire entrer au Conservatoire de Musique, le meilleur d’Europe. Le Prince Esterhazy refuse de prolonger son congé. Adam décide de donner sa démission. Ils vivront sur ce que rapporteront les concerts donnés par Franz. Il a douze ans !!!

 

A Paris, déception ! le directeur du Conservatoire, Cherubini qui est pourtant italien refuse la candidature de Franz Liszt parce qu’il n’est pas français !!!????

Par chance, le directeur du Théâtre des Italiens et le célèbre facteur de piano Sébastien Erard deviennent ses protecteurs, et grâce à eux, les salons parisiens accueillent très vite ce petit prodige. Il s’en suit une tournée épuisante en France et dans certains pays d’Europe… Tellement épuisante qu’Anna préfère retourner vivre en Autriche, ce qui fait que le père et le fils n’ont plus de limites. Ils entament une seconde tournée encore plus harassante que la première. Franz est exténué nerveusement et physiquement. Adam tombe malade et meurt en trois jours. Anna revient immédiatement près de son fils qui est tellement désemparé qu’il va même songer à entrer en religion, car il a toujours été attiré par sa dévotion envers Dieu.

 

La révolution de 1830 à Paris le sort de sa torpeur. De cette époque datent de grandes amitiés avec Lamartine, Hugo, Balzac, Dumas, Heine, Berlioz…

Le 26 février1832, il entend jouer un jeune pianiste Polonais qui vient d’arriver à Paris : Frédéric Chopin. Il l’admire sans réserve, tout comme il admire Berlioz ou comme plus tard, il admirera Wagner. Franz Liszt ne montrera jamais de marque de jalousie envers qui que ce soit… Au contraire, après avoir entendu Paganini jouer du violon, il n’aura de cesse que de réussir à rajouter sa virtuosité à sa propre façon de jouer du piano.

 

Il connaît un succès considérable. Que ce soit en tant que pianiste virtuose ou que compositeur génial, l’adulation est générale. Sa vie est trépidante, mais malgré une vie charnelle passionnée, il reste un homme de foi. Il reste toute sa vie attaché à sa lointaine patrie. Il n’en parle pas bien la langue, mais la Hongrie le fascine. En fait, Liszt est un Tzigane, et comme tous les Tziganes, il voyage beaucoup, ce qui fait que partout, il échange avec des musiciens, des poètes, des artistes, des penseurs… Il a un goût boulimique pour la lecture, une prodigieuse culture littéraire et musicale, ce qui fait naître en lui un foisonnement d’idées.

 

On peut considérer qu’il est une des premiers vulgarisateurs car pour faire connaître la musique à tous alors qu’il n’existe ni radio, ni télé, il transcrit pour piano les plus grandes œuvres qui avaient été composées pour des orchestres ou pour des opéras.

 

Le 25 avril 1865, le Monde stupéfait apprend que Liszt est de venu l’abbé Liszt ! Il vit alors à Rome, puis, à partir de 1869, l’abbé Liszt partage sa vie entre Budapest, Rome et Weimar. Il se consacre à l’enseignement et à la composition de musiques religieuses.

Franz Liszt meurt à Bayreuth le 31 juillet 1886 des suites d’une pneumonie.

 

Essayez d’écouter les œuvres suivantes ….

 

« La Campanella » https://youtu.be/uOxe73q3f5w

 

« Les Jeux d’eau à la Villa d’Este »  https://youtu.be/tp59zUFd5f8

 

« Saint François de Paule marchant sur les eaux » https://youtu.be/hbYYw8TeCeI

 

« Les Rhapsodies Hongroises » https://youtu.be/f9Xvv-a5K1w

 


Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé en partenariat avec le groupe Crédit du Nord

Connexion